LE PALMARES 2017

Dans quelques jours, le festival OFF 2017 sera clos et la machinerie s’endormira jusqu’en juillet 2018. Bien sur, les compagnies continueront sur d’autres scènes à présenter leur travail, bien sur les festivaliers reprendront un cours plus normal de leur vie. Mais il restera des moments, des échanges, des images que nous aurons crées, tous ensemble et qui font le festival.
Alors pour que ces moments soient connus de tous, nous avons décidé à la rédaction d’Avignon à l’unisson, en plus de voter pour les coups de cœur des journalistes, de créer et de distribuer nos prix, vos prix puisque vous êtes 1800 abonnés en cette fin de festival et près de 600 à nous suivent activement en MP.

Alors ne vous laissons pas trop longtemps attendre voilà notre palmarès 2017.

Meilleur seul en scène : Tom Corradini qui joue Mussolini au garage international

Meilleur mise en scène: Chagrin pour soi mise en scène de Virginie Lemoine au théâtre Buffon

Meilleur décor: les femmes savantes de molière joué au collège de la salle

Meilleure comédienne: Clémentine Célarié dans sur la route de Madison au chêne noir.

Meilleur comédien: au duo formé par Alexis Desseaux et Stéphane Titeca ex-aequo dans le choix des âmes au théâtre de la Luna

Meilleure création: les Madelons au Ninon théâtre.

Meilleur espoir ou jeune comédien: Ben H au théâtre des Brunes

> Meilleur spectacle PIGMENTS de et avec Nicolas Taffin et Mathilde Moulinat au théâtre de la Luna

BRAVO A VOUS TOUS ET TOUTES, VOUS AVEZ ETAIENT REMARQUABLE ET VOUS NOUS AVEZ PERMIS DE PASSER UN EXCELLENT FESTIVAL 2017. LES APPLAUDISSEMENTS ET LES STANDING OVATION ONT SALUES VOTRE TRAVAIL ET C’EST AMPLEMENT MERITE.
LA REDACTION

Rencontre avec Nicolas Taffin

Bonsoir Nicolas, vous quittez la scène du théâtre de la Luna, ou vous venez de jouer la 100ème de PIGMENTS, votre pièce que vous présentez pour la deuxième année au festival OFF.

Quel est votre état d’esprit ?
« Je suis heureux de voir que ma création a déjà était joué 100 fois et cette année en plus avec Mathilde, ma comparse sur scène on est porté par des salles pleines depuis près de 10 jours. Chaque jour, je suis comblé de voir que ma pièce plait au public qui vient nombreux la voir. »

Quel a était votre cursus de création et d’écriture de Pigments ?
« Pigments est ma quatrième pièce, avant je n’écrivais que des comédies et je ne jouais d’ailleurs que dans des comédies. J’avais une idée de base, naturellement, le processus de création et le maillage scénique de mes personnages et de l’intrigue de la pièce, s’est développé. Bien sûr, j’ai eu de nombreux douteux sur mon sujet l’amour, thème plus qu’éculer au théâtre, et sur le fait que mes pairs puissent désapprouver mes choix stylistiques. »

Comment ont-ils réagi ?
« Bien, c’est bien cela qui m’as conforté. J’ai proposé mon texte, fait des lectures pour des amis comédiens, metteurs en scène ou programmateurs. Leurs avis, leurs retours ont été pour la plupart encourageant et bienveillant. Certains ont même étaient totalement subjugués, d’après leurs propres retours, par mon travail. »

Avec Elodie Wallace, votre metteur en scène, vous avez pris le parti de mettre le spectateur voyeur de l’intimité, cela est fait exprès ?
« Oui c’est une réelle volonté dès l’écriture j’ai voulu un rythme et une mise en scène inclusive pour les spectateurs. La mise en scène d’Elodie vient ajouter un côté cinématographique à mon écriture ».

C’est une volonté de votre part de jouer le rôle de Nicolas dans la pièce ? La rencontre avec Mathilde Moulinat qui joue le rôle de Chloé s’est passé comment ?
« Oh non je ne voulais pas jouer le rôle de Nicolas dans Pigments, initialement j’avais proposé le rôle a un autre comédien. Le projet commençait à prendre forme lorsqu’il a reçu le contrat inespéré et qu’il a laissé le rôle. Trop proche des premières, je n’ai eu d’autres choix que de reprendre le rôle. Je vous l’avoue aujourd’hui je ne le regrette pas. Je prends un plaisir fou à jouer ce rôle.
Pour Mathilde ce fut simple, elle était la dernière à se présenter devant ma chargée de production et à moi lors du casting pour le rôle de Chloé. Ce fut une évidence dès la fin de sa prestation, nous avions trouvé notre Chloé.»

Vous êtes très unis sur scène et en dehors ?
« Pour jouer cette pièce il le fallait, chaque soir notre duo ne peut pas, ne doit pas être bancal. La pièce repose sur notre duo, notre union. Il est donc nécessaire que même en dehors de la pièce nous soyons amis et c’est le cas avec Mathilde. C’est une femme formidable. De surcroit pour le festival si une troupe n’est pas unie cela devient vite la galère… »

Parlons donc du festival OFF c’est si épuisant que ça ?
« Avignon est une machine magnifique, on peut y vivre l’extase professionnelle comme la pire des galères. Je pense que jouer 25 fois d’affilé c’est déjà un exploit. Ajouter à cela, le tractage, les interviews et les visites de programmateur, les échanges avec le public qui nous reconnaît. Les journées se suivent à un rythme dingue et aucun écart n’est admis si le lendemain on veut être aussi performant que la veille pour le public. Chaque jour, on joue notre recette, une future programmation ou une critique donc on se doit de se donner à 200%. Pour nous qui depuis quelques jours jouons complet une charge supplémentaire nous guette continuer de se donner à fond pour rester complet. Avignon c’est un marathon physique, nerveux et psychologique mais quel bonheur. »

Votre pièce parle de l’amour immaculé. Y a-t-il une part de vérité ?
« Dans toute création, dans toute pièce, il y a une part de réalité, une part de soi de l’auteur. En écrivant, il est clair que des mots, des situations que j’ai vécues ou que l’on m’a rapporté viennent nourrir mon écriture. On ne peut parler que de ce qu’on connaît, même si c’est par la vision d’une tierce personne. C’est ce qui rend le texte universel et qui fait que chaque spectateur peut s’approprier votre pièce. Je reste, après 100 représentations hyper touché de voir des gros balaises pleurer sur mon texte et notre jeu. Cela me comble de bonheur et j’ai envie de leur dire : vas-y gas lâche toi si pleurer te fais du bien pleure. »

Pour finir des perspectives ou des envies pour le OFF 2018 ?
« Oh oui pleins pleins. J’ai envie de commencer à monter ma dernière pièce, ce n’est pas un duo et le sujet change aussi radicalement avec ce que j’ai déjà écrit et joué. Mais j’aimerai l’amener avec moi en 2018. Bien sur le succès de ce festival nous incite à revenir en 2018 avec PIGMENTS, en espérant que le public soit encore au rendez- vous. D’ici là on aura fait une belle tournée avec cette pièce dans les pays francophone limitrophe (Belgique, Suisse) et on prépare même quelques dates à Dubaï. »

Merci Nicolas pour cette entrevue et cet échange fort agréable. Pour finir, je n’aurai qu’un mot que je vous pique, dans votre pièce.
« La réalité, c’est que même si ces personnes décident d’affronter cette épreuve que peut être Pigment et venir vous voir à la Luna, il y a une chose qu’ils ne pourront jamais enlever de leur tête : C’est que rien ne sera plus jamais comme avant. »

Dad is dead

L’histoire:
Notre duo iconoclaste a fait sa première apparition publique voici plus de 10 ans, lors d’une conférence sur la Hiérarchie sexuelle. Loin de vouloir continuer sur la même lancée, nous avons voulu acter une suite simplement parce que nous aimons travailler ensemble. Nous avons certes pensé dans un premier temps dresser un éventail de mises à jour depuis cette conférence historique mais la cause militante est en fin de compte un sujet de profond désaccord entre nous. Alors plutôt que de plaider une cause précise nous avons fait le choix de nous attarder sur l’idée même du militantisme…
Nous partageons nos propres pratiques, pourtant distinctes : le théâtre et le cirque (ici le vélo acrobatique). Il ne s’agit pas pour autant d’en privilégier une pour amoindrir l’autre. C’est tout autant une véritable confrontation qu’une réelle volonté de faire toute la place à l’autre. L’enjeu est bien de devoir faire avec. Tout doit se construire à deux, cela nous déplace dans le débat mais également dans la voltige. L’esthétique naît de là.
C’est en abordant les fausses origines des fameuses études de genre et les mystères de l’identité sexuelle que notre duo, en proie aux liens ambigus qui l’animent, discute à bâtons rompus de la réelle portée de nos actes et de la nécessaire limite qu’entraînerait une volonté de vouloir construire le monde à son image. En deux mots on pourrait dire que Dad is Dead n’est rien de moins qu’une discussion de haut vol qui tourne en rond au milieu de nulle part.

L’avis de la rédaction:
Quel beau duo sur leurs vélos acrobatiques. Un spectacle merveilleux ou le théâtre et le cirque se mélangent sans retenue. La prouesse technique de ces deux acrobates est impressionnante.
Un pur moment de bonheur et de réflexions sur les théories de la vie.

Pour vous y rendre:
L’Occitanie fait son cirque chemin Piot à Avignon.
Réservation au 04 90 83 66 09.
Durant tout le festival à 17 h 00.
Tarif 14€, carte off 10€.

La vie bien qu’elle soit courte

L’histoire:
C’est l’histoire extraordinaire d’un homme ordinaire qui,
par sens du devoir et de la famille, a mis ses rêves de côté et s’est consacré aux autres.
Une veille de Noël – harcelé par un banquier sans scrupule et au bord de la faillite – il songe à mettre fin à ses jours.
C’est alors que le Ciel dépêche à ses côtés un ange gardien
afin de l’aider à sortir de cette mauvaise passe…

Adapté du célèbre film de Frank Capra, « La Vie est Belle » est un conte OPTIMISTE et HUMANISTE.

A découvrir au Festival, de la même compagnie, succès 2015 et 2016:
« RHINOCEROS la nouvelle » de Ionesco à 10h à l’ESSAION et « QUAND JE SERAI GRANDE.. tu seras une femme, ma fille » de C.Hauseux à 10h35 aux 3 SOLEILS

L’avis de la rédaction:;
Très belle mise en scène et des décors qui évoluent au fil de la pièce de manière très ingénieuse. Les trois comédiens nous servent un texte qui varie entre l’humour noir et l’absurde, avec un talents non contestable. Une pièce que vous n’oublierez pas.

Pour vous y rendre:
Théâtre Essaïon 33, rue de la Carreterie à Avignon.
Réservation au 04 90 25 63 48.
Durant tout le festival à 14 h 20.
Tarif 20€, carte off 14€.

Une saison en enfer

L’histoire:
 » Bien des avis se partagèrent sur Rimbaud. Un homme d’esprit a été jusqu’à dire: « Mais c’est le Diable! ». Ce n’était ni le Diable, ni le bon Dieu, c’était Arthur Rimbaud, c’est-à-dire un très grand poète, absolument original, d’une saveur unique, prodigieux linguiste, -un garçon pas comme tout le monde.  »

Nous vous proposons de découvrir ce texte sauvage, brûlant, d’une incroyable vitalité lors d’une expérience sensorielle unique. Une création sonore live accompagne le comédien dans une transe poétique, au plus près de l’émotion et du nerf.

Jean-Baptiste Forest, acteur, danseur et mime nous plonge dans le rituel et l’hallucination des mots.

L’avis de la rédaction:
Une très belle performance scénique, que nous livre ici Jean-Baptiste Forest. On assiste à one man show d’une grande qualité, les textes sont à la limite de l’ubuesque et de l’obscure si on n’est pas connecté avec lui. L’acteur à des airs et des mimiques du Grand Fabrice Luchini.

Pour vous y rendre:
Théâtre des Italiens 82 bis, rempart Saint Lazare à Avignon.
Réservation au 06 71 75 60 87.
Durant tout le festival à 13 h 15.
Tarif 19€, carte off 13€, enfants 10€.

Orphans

L’histoire:
Philadelphie, deux frères vivent seuls dans une grande maison depuis la disparition de leurs parents. L’aîné, Treat, est un petit délinquant qui vole les passants, armé de son cran d’arrêt. Il rapporte bijoux et argent à la maison, où son petit frère, Phillip, un garçon un peu lunaire, guette son retour, non sans crainte car Treat a pour habitude de le terroriser. Un soir, Treat ramène chez eux un homme alcoolisé, un peu loufoque, Harold, qui lui paraît fortuné. Harold s’endort et les deux frères découvrent dans sa mallette beaucoup plus d’argent qu’ils ne l’imaginaient. Ils décident de le kidnapper pour l’échanger contre une rançon … Ils obtiendront beaucoup plus…

L’avis de la rédaction:
3 comédiens talentueux nous offrent une super belle performance artistique! n rit et souris de la naïveté de Philip, la colère de Treat nous angoisse puis fini par nous attendrir. Harold lui, est le clown blanc. L’amour plane sur cette pièce tragique mais ou tous s’entraide avec leurs moyens.
Un huit clos haletant, tendre et émouvant.

Pour vous y rendre:
Théâtre Essaïon 33, rue Carreterie à Avignon.
Réservation au 04 90 25 63 48.
Durant tout le festival à 11 h 20.
Tarif 20€, carte off 14€, enfants 10€.

fuyez

L’histoire:
Isabelle et Mickaël qui se fréquentent depuis 15 jours, décident, afin de « conclure », de passer la nuit dans un faux hôtel hanté qui promet à leurs pensionnaires quelques vraies sueurs froides.
Cela va aller au-delà de leurs espérances: leur première nuit d’amour, et de frissons, pourrait bien être la dernière…
Si vous recevez un mail vous invitant à venir passer une nuit dans cet hôtel, ne l’ouvrez pas. Fuyez!
L’auteur de « si je t’attrape je te mort ! » et de «Roméo moins Juliette » revient à Avignon avec ce thriller comique: une expérience inédite aux frontières du rire et de l’angoisse.

L’avis de la rédaction:
Enfin un thriller comique à Avignon. On passe grâce aux comédiens du rire à l’angoisse. C’est un mélange entre Annibal Lecter, Saw avec une immense dose de scary Moovie. Une pièce délicieusement sanglante et angoissante.
Fuyez mais si possible vers le théâtre de l’Observance à 20h30…..

Pour vous y rendre:
Théâtre de l’observance 10, rue de l’observance à Avignon.
Réservation au 04 88 07 04 52.
Durant tout le festival à 20 h 30.
Tarif 17€, carte off 12€.

Mussolini ou Gran Consiglio

C’est avec un plaisir immense que la rédaction attribue son prix de la plus belle performance d’un seul en scène à cette pièce et à son interprète Monsieur Tom Corradini.

L’histoire:
24 juillet 1943 – Le Grand Conseil du Fascisme se réunit pour discuter de l’enlèvement de Benito Mussolini. Enfermé dans son atelier de Palazzo Venezia, le Duce se remémore la façon dont le destin l’a conduit depuis ses humbles débuts à devenir le chef suprême de l’Italie. Un parcours incroyable qui a inspiré la montée au pouvoir d’Adolf Hitler et qui a conduit un homme qui croyait être un génie à une défaite militaire totale. Le portrait d’un homme autoritaire et déterminé mais également sentimental et profondément humain, qui révèle son intimité, au moment où il est le plus vulnérable. Tout cela en utilisant le langage du clown et de la comédie pour traduire en une forme facilement compréhensible des sujets encore pertinents aujourd’hui. C’est le seul spectacle qui ait jamais été mis en scène en Italie avec Benito Mussolini comme unique protagoniste.
Joué en Français.

Prix Meilleure Performance au Prague Fringe Festival en 2015. Brighton Fringe Festival 2016.

L’avis de la rédaction:
Une pièce enrichissante où se mêle la rigueur du duce et d’un grand mime comme Louis de Funès. Tom Corradini, nous livre ici une très très grande performance d’autant plus qu’il joue pour nous en Français et non pas en Italien.
Cette pièce nous plonge dans le mécanisme de vie de Mussolini, on peut ainsi tenter de comprendre pourquoi il a mené son pays ainsi, pourquoi il s’est allié à l’Allemagne Nazie…
Un grand moment de théâtre, sur un texte d’une qualité irréprochable.

vous y rendre:
Théâtre Garage international Mercure pont d’Avignon à Avignon.
Réservation au 09 70 44 05 35.
Du 20 au 26 juillet à 19 h 00.
Tarif 15€, carte off 10.5€, enfants 8€

PE optimiste

L’histoire:
Grand gagnant de la scène ouverte du « Festival International du Rire de Liège » en 2015, PE s’est rendu grâce à celle-ci sur les planches du « Marrakech du Rire », du Festival « ComédiHa » de Québec et de « Morges sous Rire » en Suisse pour y interpréter ses sketchs.
Remportant un grand succès, il assurera ensuite les premières parties d’artistes confirmés comme Jérémy Ferrari, Arnaud Ducret, Jarry ou encore Kev Adams et Gad Elmaleh.
Faire carrière dans l’humour en Belgique… ça c’est optimiste.
Pierre-emmanuel alias PE, aborde tous les sujets qui le font rire.
La difficulté, c’est que le rire est subjectif, donc pour ce spectacle une seule indication sera utile, pour ne pas faire attention à ses propos.
Optimiste est un spectacle à voir en famille sauf si vous avez des enfants.

L’avis de la rédaction:
Pierre Emmanuel joue super bien de la trompette mais pas que !! C’est un jeune trentenaire bourré de talent. En plus, de sa belle gueule d’ange, il a une répartie fulgurante, incisive et merveilleusement décapante. Cet artiste Belge a déjà remporté plusieurs festivals et on comprend très vite pourquoi. C’est une bombe de bonne humeur et de talent.
Alors, il ne vous reste plus qu’une seule solution, réservez vos places avant que le OFF ne se termine. Vous êtes prévenu !

Pour vous y rendre:
Théâtre de l’observance 10, rue de l’observance à Avignon.
Réservation au 04 88 07 04 52.
Durant tout le festival à 21 h 45.
Tarif 15€, carte off 10€.

Romain Henry

L’histoire:
Un One Man Show décomplexant!
En même temps, quand ta taille adulte est celle de TONY PARKER à 9 ans, t’as plutôt intérêt à la jouer modeste…
Certains naissent grands, forts et beaux…lui est né poissard, bonne poire ascendant crevette ! Des paires de gifles sur le chemin de l’école, aux claques sur les fesses dans une soirée SM inattendue, en passant par le massacre de son amour propre en voulant figurer à tout prix dans le Guinness des Records, il vous racontera comment il est devenu Lui !
Lui, c’est Romain Henry… et ceci est son histoire !
« Si tu veux comprendre qui tu es, prends du recul… Saute en parachute !!! Mais n’oublie pas le mode d’emploi …Ni le parachute ! »
Romain Henry, qui n’avait ni l’un, ni l’autre.

L’avis de la rédaction:
Un spectacle rythmé et frais ou ce jeune humoriste nous livre sans retenu ses joies, ses peines. On assiste à un one man, show de qualité et très plaisant, qui n’est dû qu’au talent de Romain. Il est incontestable qu’il devient un grand du spectacle vivant.
Allez le voir vous ne serez pas déçu.

Pour vous y rendre:
Théâtre de l’observance 10, rue de l’observance à Avignon.
Réservation au 04 88 07 04 52.
Durant tout le festival à 19 h 00.
Tarif 16€, carte off 11€.

Tous à l'Unisson pour Avignon